Vous êtes ici : Accueil > Jeux d'Action > Call of Juarez : Bound of Blood

L'histoire commence donc en 1864, alors que Ray McCall et son frangin Thomas combattent dans les tranchées de la guerre de Sécession aux côtés des Confédérés. Après quelques actes de bravoure, ils choisissent de déserter pour aller protéger leur ferme, où ils récupèrent William, leur plus jeune frère. Les trois vont alors s'embarquer dans une vaste épopée entre Etats-Unis et Mexique, à la poursuite d'un mystérieux trésor. Le scénario est bien construit et offre toutes les émotions classiques du genre western : amour, trahison, vengeance... Et les séquences de jeu qui vont avec, de la poursuite en diligence à l'attaque d'un village indien en passant par les fameux duels d'homme à homme comme on peut le voir sur les fonds d'écran suivants, où le plus lent à dégainer mord la poussière. L'histoire de Bound in Blood n'est pas un vague fil conducteur mais bien une véritable aventure, riche en rebondissements mais forcément très dirigiste et outrageusement scriptée. Cependant, on lui pardonne aisément ce défaut car elle est prenante et baigne dans une ambiance très réussie.

La principale originalité de Call of Juarez, c'est de proposer une alternance entre deux personnages. Mais à la différence du premier opus, Bound in Blood ne vous impose pas l'un des deux en fonction du chapitre joué (sauf en de rares occasions). Au contraire, le jeu vous laisse choisir qui vous préférez incarner de Ray ou de Thomas. Et quelle que soit votre préférence, l'action sera toujours au coeur du gameplay ainsi que des fonds d'écran. Il y a bien quelques grimpettes au fouet avec Thomas, mais ça reste anecdotique. L'homme est avant tout un fin tireur, capable d'aligner les cibles à grande distance avec une précision redoutable. Il peut également tirer à l'arc ou lancer des couteaux pour plus de discrétion, et grimper pour ensuite aider son lourdaud de frangin à monter. Il faut dire que Ray est le costaud de la famille, capable de porter une gatling, de dégainer un flingue dans chaque main et de placer des explosifs pour dégager la voie. Tout ça fait de Call of Juarez Bound in Blood un FPS tout à fait sympathique, bien supérieur à son grand frère.